6 novembre 2017, Commentaires Commentaires fermés sur Mécénat. Bruno Hug de Larauze préside le fonds de dotation « Arbre aux hérons »

L’Arbre aux Hérons qui prendra racine en 2021 dans la Carrière de Chantenay sera financé par Nantes Métropole, le Crédit Mutuel mais aussi une vingtaine d’entreprises mécènes. C’est Bruno Hug de Larauze, P-dg du groupe IDEA qui prend la présidence du fonds de dotation.

Pour financer la future « Tour Eiffel de Nantes », ce projet  culturel estimé à 35 millions d’euros, Nantes Métropole avait eu l’idée, en février dernier, en collaboration avec la CCI Nantes Saint-Nazaire, de créer un fonds de dotation qui serait géré par les élus mais aussi par des entreprises . Ce fonds s’est réuni pour la première fois en conseil d’administration le jeudi 26 octobre. C’est Bruno Hug de Larauze, P-dg du groupe IDEA, ancien président de la CCI Pays de la Loire, qui en prend la présidence.

Il sera chargé de fédérer mais aussi de recueillir les fonds privés des entreprises et des particuliers désireux de participer au financement de l’Arbre aux hérons. Il sera aidé par les autres membres du conseil d’administration : Nantes Métropole et le Crédit Mutuel, financeurs du projet, mais aussi de la CCI Nantes-Saint-Nazaire, le Medef Loire-Atlantique, de la Jeune Chambre économique Nantes Métropole, du Relais Atlantique et de Carine Chesneau, présidente du CJD des Pays de la Loire.

20 entreprises mécènes

Concrètement, Nantes Métropole apporte un million d’euros. Le Crédit Mutuel s’engage, pour sa part, à hauteur de 1,5 million d’euros. Enfin 500.000 euros sont apportés par une vingtaine d’entreprises qui ont décidé de parrainer les futures 22 branches de l’arbre à hauteur de 50.000 euros chacune. C’est le cas du groupe Keran, du groupe Idéa mais aussi de l’aéroport de Nantes. 

Un million de touristes attendus

« L’Arbre aux hérons » devrait prendre racine en 2021  dans le quartier du Bas-Chantenay à Nantes, en face de la Loire.  Cet arbre mécanique de 45 mètres de haut est composé de 22 branches qui pourront accueillir 400 visiteurs. Si les Machines de l’île ont comptabilisé 650.000 visiteurs l’an dernier, Nantes Métropole estime que l’Arbre aux hérons pourrait séduire un million de touristes.

Derniers articles Medef 44