6 juin 2019, Commentaires Commentaires fermés sur Pays de la Loire : huit réseaux d’entreprises engagés pour l’inclusion dans l’emploi

Plusieurs réseaux d’entreprises du département de Loire-Atlantique (44) ont signé le 3 juin à Nantes la charte du mouvement « La France, une chance. Les entreprises s’engagent ! », en présence de Jean-Marie Marx, haut-commissaire aux compétences et à l’inclusion.

Premier sur le territoire ligérien, ce club d’entreprises inclusives vient rejoindre la trentaine d’autres déjà créés dans différents départements afin de mettre en œuvre l’initiative présidentielle « La France, une chance. Les entreprises s’engagent ! »

Département dynamique

La Loire-Atlantique se démarque néanmoins en tant que premier département où la charte a été signée uniquement par des réseaux d’entreprises. « Ailleurs on ne compte d’habitude que deux ou trois réseaux signataires aux côtés d’entreprises. En Loire-Atlantique, la charte va rassembler huit réseaux d’entreprises. Cela tient au fait que le département est un territoire particulièrement dynamique, où les acteurs ont déjà l’habitude de travailler ensemble », analyse Laurent Senn, directeur régional adjoint responsable du pôle 3E de la Direccte des Pays de la Loire.

Parmi les réseaux d’entreprises signataires, on compte des organisations locales déjà consacrées à l’insertion des plus fragiles tels le Girpeh Pays de la Loire (association œuvrant pour l’emploi des personnes handicapées), Face Loire-Atlantique (association affiliée à la fondation agir contre l’exclusion), ou Dirigeants responsables de l’Ouest (association promouvant la responsabilité sociétale des entreprises en Bretagne et Pays de la Loire). « Et le club n’est pas fermé, c’est une dynamique qui reste ouverte à d’autres acteurs », précise Laurent Senn.

Des initiatives concrètes

La charte « La France, une chance. Les entreprises s’engagent ! » prévoit que les signataires collaborent sur des pistes communes de réflexion et de travail sur l’inclusion dans l’emploi, déclinées autour de 13 thématiques. Le club d’entreprises pourra par exemple s’investir en faveur de l’accompagnement et du recrutement des réfugiés, de la formation et de l’insertion des personnes placées sous-main de justice, ou de l’accès de tous les jeunes à l’alternance. « Nous ne sommes pas en train de signer une énième charte. Nous allons mettre en place des actions concrètes, en organisant notamment tous les deux mois des évènements qui pourront rassembler des personnes en recherche d’emploi et des personnes en situation d’en proposer », a prévenu Yann Trichard, président de la chambre de commerce et d’industrie (CCI) Nantes Saint-Nazaire. Parmi les évènements d’ores et déjà annoncés : l’organisation de deux « job dating », à destination du public réfugié (en septembre) et des demandeurs d’emploi en situation de handicap (en novembre). Et ces initiatives devraient être rejointes prochainement par d’autres en Pays de la Loire. Les départements de la Mayenne, de la Sarthe et du Maine et Loire s’apprêtent en effet à créer à leur tour leurs clubs d’entreprises inclusives dans les semaines à venir.

Derniers articles Medef 44