14 juin 2018, Commentaires Commentaires fermés sur TERRENA ACCÉLÈRE SA TRANSFORMATION

Après une année structurante, Terrena accélère sa transformation

 

Chiffre d’affaires consolidé du groupe Terrena en léger repli de -1,1% à 5,1 Md€ en 2017.

EBITDA en retrait de -24% à 76 M€ du fait des conséquences des conditions de marché pour Doux Export et Elivia. (Hors DOUX : EBITDA de 103 M€)

 

Eléments clés de l’exercice 2017 du Groupe

Pôle Amont :

Terrena a poursuivi en 2017 l’important travail autour de la performance engagé sur l’exercice précédent. Celui-ci a porté ses fruits permettant une progression de l’EBITDA de +11,5M€ à 36M€ (vs 24,5 M€ en 2016) malgré l’impact négatif de la collecte 2016.

Dans un environnement agricole perturbé, la coopérative Terrena a apporté tout au long de l’année un soutien actif à ses adhérents qui s’est traduit par des retours financiers et des mesures d’accompagnement conjoncturels à hauteur de 16 M€

L’exercice a également été marqué par la fusion entre la CAM, Terrena Poitou et Terrena qui donne naissance à une nouvelle organisation territoriale dans le but de renforcer la proximité avec les adhérents et le développement de filières différenciées.

 

Pôle Végétal Spécialisé :

Terrena a parachevé le repositionnement des activités de son pôle Végétal Spécialisé permettant une progression de l’EBITDA de +1,2M€ à 22,6 M€ (vs 21,4 M€ en 2016).

 

Pôle Volailles (Galliance) :

Le pôle Volailles Galliance (hors Doux Export) présente un EBITDA en retrait de -3,9M€ par rapport à 2016 (18,5 M€ vs 22,4 M€) en raison de la pression déflationniste imposée par les négociations commerciales et d’un repli des volumes de vente.

L’actualité a été marquée par la dégradation de la situation économique de la BU Doux Export à cause de chocs conjoncturels importants (détérioration des conditions de marchés en Arabie Saoudite ainsi qu’au Yemen et influenza aviaire). Elle a terminé l’exercice avec un EBITDA en recul de -8,6 M€ par rapport à 2016 (-26,7M€ vs -18,1 M€ en 2016)). Suite à la décision de Terrena de trouver une solution pérenne pour DOUX, Terrena a fait le choix de soutenir l’offre concertée émanant notamment du leader français de la volaille LDC et du groupe saoudien Al Munajem pour la reprise des activités de Doux. Cette offre a été retenue par le Tribunal de Commerce de Rennes le 18 mai dernier et permet d’assurer la pérennité de l’essentiel des emplois.

 

Pôle Produits Carnés :

Avec un EBITDA en recul de –14,1 M€ (2,1M€ vs 16,7M€ en 2016), l’exercice d’Elivia a été marqué par des conditions de marchés dégradées (consommation de la viande en recul et effet prix conjoncturel défavorable).

L’exercice a été marqué par la cession de l’activité Gamm Vert de Terrena à InViVo Retail qui s’inscrit dans la continuité du projet stratégique de Terrena, dont l’une des composantes est la concentration de ses activités sur les métiers agricoles et le renforcement du service aux adhérents.

 

La Nouvelle Agriculture®

Lancée avec succès en avril 2017, la marque La Nouvelle Agriculture®, première marque transversale boucherie et volailles avec plus de 50 références disponibles, affiche une croissance mensuelle des volumes de +33 %. La campagne de communication incarnée par nos adhérents a touché 14 millions de téléspectateurs. Fruit de 10 années de travail, la marque La Nouvelle Agriculture® a été récemment distinguée par le Grand Prix de la Responsabilité Sociétale des Marques (RSM). Ce lancement s’est accompagné d’une bonne dynamique du déploiement sur le territoire de la coopérative des Solutions La Nouvelle Agriculture® (+20% d’agriculteurs utilisateurs, 128 000 hectares bénéficiant de Solutions La Nouvelle Agriculture permettant de réduire l’utilisation de produits phytosanitaires) Terrena poursuit son engagement sociétal en devenant partenaire fondateur de Ferme.

Aux côtés d’Advitam, d’Auchan, Fleury-Michon et Sodebo, Terrena contribuera dans cette démarche collective à créer et à déployer des indicateurs et des outils qui deviendront les références sur le sujet de la performance sociétale.

Commentaires d’Hubert Garaud, président de Terrena et Maxime Vandoni, directeur général du Groupe Terrena.

Pour Hubert Garaud : « 2017 a été une année difficile pour Terrena. 2018 verra la transformation de notre modèle économique, destinée à apporter plus de résilience aux exploitations les plus engagées avec la coopérative. Notre raison d’être nous impose aujourd’hui de repenser notre relation avec les adhérents pour un engagement plus fort envers les territoires et les exploitations ».

Pour Maxime Vandoni : « Malgré une année complexe, nous avons poursuivi notre travail de fond à travers deux axes forts : d’une part, le succès de notre stratégie de différenciation qui se décline dans notre politique de marques à l’image de La Nouvelle Agriculture et d’autre part, la consolidation de notre dynamique territoriale, avec la mise en place d’une nouvelle organisation et d’une nouvelle gouvernance des territoires suite au vote des fusions entre CAM, Terrena Poitou et Terrena. Ce travail nous permet de préparer notre trajectoire pour les trois prochaines années et d’accélérer la transformation de notre groupe ».

 

Perspectives 2018

Développement des filières La Nouvelle Agriculture®

Fort du succès en grandes et moyennes surfaces de la marque, Terrena va accélérer le déploiement de La Nouvelle Agriculture® à travers le développement des filières La Nouvelle Agriculture® auprès de ses adhérents et le lancement de nouvelles gammes de produits. Elle se fixe pour ambition d’emmener l’intégralité de ses 3 000 adhérents agriculteurs les plus engagés vers ces modes de productions différenciés.

Mise en œuvre du projet de rénovation du contrat coopératif, Terrena consacrera également l’année 2018 à la mise en œuvre du programme Avenir, annoncé en assemblée générale 2016. « Avenir » repose sur un constat fort : 8 000 exploitations réalisent 80% du chiffre d’affaires de Terrena. La coopérative souhaite apporter à ce cœur d’adhérents fidèles une offre de conseil innovante, qui l’engage sur une obligation de résultat. Dans l’esprit des États Généraux de l’Alimentation et dans la lignée de la séparation du conseil et de la vente, le programme Avenir redéfinit le rôle de coopérative en plaçant le conseil au cœur de sa valeur pour l’adhérent.

Deux offres ont aujourd’hui été expérimentées avec succès : l’une en production végétale, qui garantit une protection contre les maladies foliaires sans avance de trésorerie, l’autre en production animale (lait, bovin, caprins et ovins), qui repose sur la fixation d’objectifs technico-économiques et sur des engagements réciproques entre Terrena et le producteur pour atteindre un résultat. 585 contrats ont déjà été signés depuis leur lancement.

Derniers articles Medef 44